Le Puy en Velay fin (1)

 

Il est temps pour moi de quitter le Puy en Velay. Après avoir visité de nombreux lieux, monté côtes et marches (au moins huit-cents rien que pour accéder à la cathédrale, à Notre Dame du Puy, au Mont Saint Michel et autres), battu les pavés glissants, il était temps pour moi de rentre au gîte. Toutefois, sur mon chemin, j’ai encore trouvé de beaux endroits…

 

Le Puy en Velay fin (2)

Le Puy en Velay fin (3)

Le Puy en Velay fin (4)

Le Puy en Velay fin (5)

Le Puy en Velay fin (6)

 

Le Puy en Velay accueille de nombreux Hôtels particuliers. Comme ici, l’Hôtel de Polignac (1611-1834) qui devint l’Hôtel de la Préfecture en 1800-1825, fondé au XVème siècle. L’ancien Hôtel de Saint Marcel où furent fondés les jeux floraux du Puy. L’Hôtel de Chrouille et de Châteauneuf de Randon.

 

Le Puy en Velay fin (7)

Le Puy en Velay fin (8)

Le Puy en Velay fin (9)

Le Puy en Velay fin (10)

 

L’Hôtel de la Roche-Négly et des Dames de Chamblas (XVIIème siècle).

 

Le Puy en Velay fin (11)

Le Puy en Velay fin (12)

 

L’Hôtel des Roys et de Mombrac (XVIème siècle).

 

Le Puy en Velay fin (13)

 

La visite de la vieille ville, très escarpée, coupée de ruelles en gradins qui portent abusivement le nom de rues, est assez pénible, et pourtant il est indispensable de la faire à pied. De ce fait, après tous les efforts que j’avais faits, il était temps pour moi de prendre un peu de plaisir, avec une bonne glace aux myrtilles, bien méritée, surtout avec la chaleur du jour… La prochaine fois, j’envisagerai le petit train…

 

Le Puy en Velay fin (14)

 

Je suis ravie de cette visite. J’ai vu ce qui m’intéressait, mais pour d’autres il reste plein de choses à visiter (Musée Crozatier, la Maison du Saumon, la Distillerie du Velay), mais cela ne m’inspirait pas. A chacun ses centres d’intérêts…

 

Sur la route du retour, j’ai encore pris trois photos, dont un lavoir tout en pensant à Cathy :

 

Le Puy en Velay fin (15)

 

C’était notre dernier jour en Haute-Loire. Le lendemain, Minette et moi reprenions la route pour rentrer chez nous. Même si cette dernière a tout fait pour se cacher sous le boutis le jour du départ. Elle serait sans doute restée plus longtemps…

 

1

 

Dans nos bagages, quelques souvenirs de nos congés :

 

2

3

4

 

Mine de rien, cette petite semaine de congés fut chargée en découvertes, puisque depuis mon retour, elle a été résumée en vingt-trois billets ! Il est donc temps pour moi de clôturer ce chapitre de ma vie, fort agréable au demeurant.

J’ai déjà repris le travail depuis neuf semaines, il est donc temps de passer à autre choses.

 

Merci de m’avoir suivie durant tout ce temps, merci pour vos commentaires, toujours agréables à lire, puisqu’ils récompensent le temps que je passe à réaliser mes billets.

 

J’espère que ce voyage vous aura plu. Je vous embrasse bien fort.

y

 

 

Le Puy en Velay fin (16)